Donnez à votre jardin une touche plus authentique et redécouvrez la fraîcheur des plantes et le plaisir d’être en contact direct avec la nature. Si vous disposez d’un petit espace utilisable dans votre clôture, profitez-en pour installer votre jardin potager. Vous n’aurez pas besoin d’un grand terrain pour faire pousser vos plantes potagères. Par exemple, une surface de 5 m² peut être divisée en 4 parcelles pour planter des légumes tels que des laitues, des haricots verts, des carottes, des poireaux et des oignons. Afin de bien aménager votre espace potager, vous devez suivre un plan. Ce plan, vous pouvez le réaliser vous-même sans nécessairement demander l’aide d’un spécialiste en jardinage. Cette fois, nous vous inspirerons d’une technique spéciale très appréciée dans la manière de cultiver. Il s’agit de la culture sur butte.

Un bricolage facile et à 0 budget

Pour l’installation de votre culture sur butte, vous n’aurez pas besoin d’acheter de matériel dans les magasins. Toutes les pièces nécessaires peuvent être obtenues facilement et leur assemblage et leur installation peuvent se faire sans problème. Il vous suffit de disposer de rondins et, s’il n’y en a pas, utiliser des morceaux de bois dur. L’important est d’avoir des supports en bois pour clôturer la zone à cultiver. Par exemple, si vous disposez d’un arbre qui n’est pas vraiment utile, vous pouvez l’abattre et le couper en rondins. Pour cela, il faut simplement une hache pour faire les coupes nécessaires. Une pioche ou une bêche suffira pour creuser le sol afin d’enfoncer les piquets. Si vous voulez plus de sécurité, vous pouvez renforcer l’assemblage des coins avec des fils ou des clous.

Les différents types de culture sur butte

Pour cette technique de culture, les plus connues sont principalement la butte sandwich, la butte à lasagnes et la butte forestière. Bien que la technique soit différente pour chaque type de butte, le principe reste le même qui consiste à augmenter l’épaisseur du sol dans les zones à cultiver. Considérée comme une technique de culture écologique, cette pratique utilise des matières naturelles pour réaliser une culture auto-fertile.

Comment procéder ?

Une fois la surface clôturée, vous entreposez la terre avec des matières telles que des feuilles vertes broyées, des écorces de bois, des herbes, des feuilles mortes, des pailles, des composts de jardin et une couche de fumier. En général, la hauteur totale ne doit pas dépasser 1 m et bien sûr la dernière couche, c’est-à-dire la couche supérieure, doit être constituée d’humus pour être cultivable. Ensuite, il faut arroser abondamment toute la surface à une fréquence quotidienne pendant une semaine. Au bout d’un mois environ, vous pouvez commencer à cultiver la terre.