Comment entrenir et travailler le bois ?

Déc 24, 2021 | Bois

Utilisé depuis des temps immémoriaux par l’être humain, le bois n’a pas fini de nous rendre service, la conjoncture actuelle lui apportant davantage de valeur que celle qu’on lui accordait jusqu’a aujourd’hui. Son caractère durable et écologique, fort appréciable au regard des enjeux environnementaux actuels, vient s’ajouter aux multiples applications et usages qu’il permet. Lorsque l’on se penche sur la question en effet, la liste de ses utilisations est vertigineuse et imaginer vivre sans les produits dont il est dérivé parait inconcevable même aux esprits les plus imaginatifs. Dans cet article, nous nous focaliserons sur l’entretien du bois composant les éléments de construction, nos éléments de mobilier et de décoration. Car cette matière noble à beau être dotée de tant de qualités, qui sont tout autant structurelles avec sa robustesse et sa flexibilité d’emploi, mais aussi esthétiques, cette matière vivante réclame de l’attention pour révéler sa beauté et garder son état. 

Toujours utiliser du matériel et des fournitures adaptés

Cela relève du bon sens, mais on ne répétera jamais assez l’importance fondamentale qui consiste à utiliser en toutes circonstances des outils et fournitures destinés spécifiquement à la matière sur laquelle on va travailler, et tout particulièrement le bois. Trouvez ici une peinture de propriété qui remplisse toutes les conditions pour donner à votre bois les attentions qu’il requiert. Cela concerne donc la peinture, mais également la lasure et tout autre produit que vous désirez appliquer sur celui ci. Car les désagréments qu’entraineront l’utilisation d’une peinture qui serait destinée à un autre matériau surpasseront de loin les avantages que vous espérez tirer de l’opération.

En effet, en pensant réaliser ainsi des économies les personnes tentant l’expérience réalisent, à leurs dépens, que cela résulte presque systématiquement en un résultat catastrophique. Cela pourra déboucher sur un fiasco esthétique dans le meilleur cas et trop souvent sur une dégradation du bois que l’on espérait valoriser au départ. D’autant que rattraper les dégâts entrainera autant de pertes supplémentaires en argent, en temps et en main d’œuvre qui auraient facilement pu être évités choisissant une peinture adéquate.

Cela concerne également les outils, car en plus de mener à des résultats catastrophiques sur les travaux entrepris cela évite d’endommager ou de casser ces derniers et le bois que l’on souhaite entretenir ou protéger. Surtout, cela évitera des accidents et des blessures ce qui justifie à lui seul de respecter cette règle. Enfin il faut veiller à toujours porter des équipements de protection (EPI) car travailler le bois n’est pas dénué de risques, et ce même lorsque l’on travaille avec des éléments légers ou de petites dimensions. Ainsi on prévoira des lunettes de protection contre les échardes, des gants ainsi qu’un masque, qui empêchera l’inhalation de produits toxiques ou de poussières de bois, et une blouse de protection pour éviter de tacher et abimer ses vêtements. En cas d’utilisation prolongée d’un outil bruyant, on pensera à s’équiper d’un casque antibruit ou à minima de boules Quies. Enfin si l’on travaille sur un chantier dangereux on s’équipera d’un casque et de chaussures de sécurité en cas de port ou de manipulation d’objets lourds.  

Conseils techniques pour la conservation du bois

Qu’il s’agisse de différentes parties d’un meuble, d’un objet de décoration ou d’un élément plus massif comme une poutre, certaines règles sont communes concernant l’entretien et la préparation avant de protéger le bois. Car comme abordé en introduction, celui ci, bien que robuste et pouvant durer des décennies et parfois des siècles, il reste une matière vivante qu’il faut protéger régulièrement afin de prolonger sa durée de vie. Cette protection devra se faire contre les intempéries, car le bois craint le gel et l’humidité ainsi que le soleil.  Une forte exposition à ce dernier changeant la teinte, il faudra revenir dessus plus régulièrement si l’on désire garder la couleur originelle.

Pour protéger le bois plus efficacement contre l’humidité en cas d’exposition à l’extérieur, on utilisera un traitement en profondeur tel une huile, une imprégnation ou un saturateur. Ce type de traitement pénétrant apportera une protection plus performante qu’un produit qui dépose un film simplement en surface. On viendra ensuite appliquer une peinture pour bois extérieur ou une lasure qui devront être hydrofuges, afin de parfaire cette couche de protection et renforcer l’esthétique de la pièce concernée. Certains insectes mettant le bois à leur menu, les fameux xylophages, on pourra également y apposer un traitement supplémentaire s’il a été infecté avant de procéder aux étapes expliquées auparavant. 

Pour finir, pensez bien à poncer votre bois et de le débarrasser des résidus de poussières ou de sciure qui pourraient se trouver à la surface avant de procéder à l’application d’un quelconque produit. Si le produit que vous appliquez nécessite plusieurs couches, on procédera à un ponçage léger avec un papier de verre à grain fin et on essuiera avec un chiffon propre non fibreux pour les mêmes raisons. Ce qui permetra de bichonner les finitions pour un rendu final satisfaisant.